Projection le 01 février 2003

Le Grand Silence
  • Réalisateur : Sergio Curbucci
  • Sortie : 1968
  • Pays : Italy
  • Interdit : aux -12 ans
Casting :
  • Jean-Louis Trintignant Silence
  • Klaus Kinski Loco (Tigrero)
  • Frank Wolff Sheriff Burnett
  • Luigi Pistilli Pollicut
  • Vonetta McGee Pauline
  • Mario Brega Martin
  • Carlo D'Angelo Governor
  • Marisa Merlini Regina
  • Maria Mizar Blonde Saloon girl
  • Marisa Sally Black-Haired Saloon Girl
  • Raf Baldassarre Sanchez
  • Spartaco Conversi Walter
  • Remo De Angelis Fake Sheriff in Flashback
  • Mirella Pamphili Red-Haired Saloon Girl in Flashback
  • Fortunato Arena Outlaw
  • Giulio Baraghini Man in Saloon
  • Gino Barbacane Poker player
  • Bruno Corazzari Charlie
  • Jacques Dorfmann Miguel
  • Paolo Figlia Jack
  • Adriana Giuffrè Silence's Mother in Flashback
  • Rocco Lerro Outlaw
  • Loris Loddi Silence as a boy
  • Mauro Mannatrizio Hunter
  • William Mayor Hunter
  • Emilio Messina Silence's Father in Flashback
  • Benito Pacifico Coachman
  • Fulvio Pellegrino Governor's Assistant
  • Mimmo Poli Barman
  • Aldo Ralli Al's Deputy
  • Claudio Ruffini Hunter
  • Giulia Salvatori Child
  • Pupita Lea Scuderoni Miguel's Mother
  • Lorenzo Terzon Governor's Assistant
  • Bruno Ukmar Hunter
  • Clemente Ukmar Hunter
  • Franco Ukmar Hunter
  • Giovanni Ukmar Hunter

Une véritable perle rare du western spaghetti

Dans l’Utah en 1898, le froid est tel que les hommes quittent la forêt et viennent piller, violer et tuer dans les villages proches. Parmi eux un chasseur de primes sans foi, ni loi, Tigrero (Klaus Kinski) le chef de la bande, sardonique et vicieux jusqu’au-boutiste. Payé par la femme d’une des victimes du tueur, Silence (Jean-Louis Trintignant) débarque à Snow Hill pour faire le ménage. Le grand silence est un western des plus aboutis, d’un réalisme et d’une violence d’une rare efficacité, par le créateur d’un des héros populaires du cinéma “bis” le devenu célèbre Django. Présenté récemment à l’Etrange Festival (en hommage à Jean-Louis Trintignant), baroque et sadique, d’une noirceur troublante, ce chef-d’œuvre méconnu du western-spaghetti a gagné sa réputation de film “culte”. La musique est signée par l’incontournable Ennio Morricone.